Paiement sécurisé

Réglez par carte bancaire, Visa, Visa Electron, MasterCard, American Express, carte Aurore ou carte prépayée en toute sécurité !

Satisfait ou Remboursé

Garantie à 100% ! Si vous n'êtes pas satisfait de votre achat, renvoyez-le et nous vous le rembourserons dans son intégralité.

Livraison gratuite

En plus d'être livré en seulement 2 jours ouvrés en France Métropolitaine, la livraison est gratuite à partir de 25 € d'achats.

Ce n'est pas évident de trouver une marque afin de répondre à nos besoins en produits spéciaux et notamment tout ce qui est exotique. Thaisicha est une marque qui s'est spécialisé dans la mode thaïlandaise et qui en a fait un vrai métier. Non seulement on en trouve des produits uniques et totalement introuvables ailleurs, mais on y trouve également la qualité qui manque énormément dans les productions de masse et les grandes usines qui n'ont plus de cœur. La mode est une question de passion avant tout et ça se voit très bien dans les produits si ça a été fait avec du cœur ou si ce n'est qu'une question d'argent. Thaisicha est la marque qu'il vous faut si vous voulez apporter un air thaïlandais dans votre garde-robe et avoir quelque chose d'authentique.

Le sarouel Thaïlandais, un indémodable

Quand on parle de mode thaïlandaise, la première chose qui nous arrive à l'esprit c'est le fameux sarouel thaïlandais tellement célèbre. On ne peut pas parler de la mode thaïlandaise sans l'évoquer. D'ailleurs, il est temps de parler un peu de son histoire afin de comprendre cette adoration qu'a le monde entier pour ce sarouel.

Sarouel thaïlandais, une histoire passionnante

Loin des ateliers de stylistes et des créateurs de mode, le sarouel a été inventé dans une société qui n'avait rien à faire avec la mode. On parle du troisième siècle, où la mode était le dernier des soucis des populations. En effet, le sarouel a été inventé par les marchands qui n'en pouvaient plus des longues robes qui rendaient le déplacement et la montée à cheval très difficiles. Depuis et au cours de leurs voyages, les habitants des villes ont été séduits par cet habit confortable. Au cours des siècles qui ont suivi, chaque culture s'est approprié le sarouel et l'a personnalisé selon ses préférences et ses traditions. Tissus, ornements, motifs, couleurs… une seule chose est restée inchangée : le modèle !

Le modèle, une forme typique

Ce qui définit le sarouel est avant tout sa forme. En effet, il n'en existe qu'une seule forme typique et les changements surviennent dans les ornements, les tissus et les couleurs et motifs. Cette forme est cependant n'est pas la première que les historiens rapportent. Avec le progrès en textile, en techniques et en coutures a fait du sarouel celui qu'on connait aujourd'hui. Alors qu'à ses début, c'était principalement une longue jupe dont on a réuni ou cousu le tissu entre les cuisses pour prévenir le frottement entre ces dernières, il ressemble aujourd'hui plus à un pantalon mais dans une forme plus simple. Plus concrètement, c'est un pantalon dont la ceinture est plus ou moins large et est plus ou moins large au niveau des cuisses jusqu'aux chevilles. Gardez en tête que cette forme est le fruit de longs changements au fil des siècles.

Un sarouel tout option

La mode s'est spécialisée et a changé au fil des siècles. Pourtant, le sarouel n'a jamais été lié à un style en particulier. On note aujourd'hui le tailleur pour les occasions formelles et le jean pour un style décontracté. Le sarouel ne subit pas ces standards. On peut le porter n'importe où, n'importe quand et pour faire ce qui nous plait. C'est un habit très léger qui ne se porte toutefois pas en saison froide. C'est que le tissu dans lequel il est fait ne convient pas aux basses températures. Pourtant, on peut porter le sarouel pour sortir, pour faire du sport, pour un cocktail ou même pour rester à la maison. C'est vraiment un habit toute option qui s'adapte à vos occasions et non pas l'inverse.

Que des avantages

On a beau chercher, on ne trouve aucun inconvénient au sarouel. Il peut à la fois être élégant et décontracté. En voici toutefois quelques avantages majeurs : De la liberté : Contrairement à la jupe ou au pantalon, le sarouel vous laisse libre de vos mouvements. Assez large mais pas trop, vous ne trébucherez pas dedans et vous pouvez vivre votre vie sans être contraint dans vos mouvements. De la légèreté : On ne ressentira presque pas sa présence. Il faut garder à l'esprit que le sarouel, plus particulièrement thaïlandais, est fait d'un tissu très léger et fortement aéré. Il bouge avec le vent n'a pas un poids lourd. De l'originalité : Dans un monde régit par la mode qui change avec chaque saison, le sarouel est un intemporel. Vous pouvez le porter chaque année sans qu'on vous traite de réticent à la mode. Ceci dit, avec ses motifs et son tissu, il apportera une touche d'originalité à votre tenue. De l'authenticité : Vous ne portez pas un simple pantalon mais des années d'histoire. Le sarouel est l'ancêtre du pantalon moderne qu'il soit en tissu ou en jean. Gardez ça à l'esprit et dites-vous que vous rendez hommage à des siècles d'histoire en le portant !

Thaisicha, une marque qui a du cachet

Au lieu d'apporter les secrets de fabrication d'un authentique sarouel thaïlandais, Thaisicha a choisit de le fabriquer en Thaïlande et de l'importer jusqu'à chez vous. Ainsi, le sarouel garde tout son charme et son âme. Fabriqué selon les traditions et la culture thaïlandaise afin de vous offrir un produit de qualité qui ne se soumet pas aux règles de production de masse pour ne pas lésiner sur les matériaux. De plus, on ose vous offrir un produit pas cher et surtout original. Ce n'est pas parce que c'est vendu en Europe qu'on ne va pas le fabriquer dans les règles de l'art afin de se conformer au marché ! Un sarouel, ça s'assume. Ce n'est pas à lui de s'adapter ! Il faut du cran pour le porter.

Un harem, pour les indécis

Si l'on veut pousser plus loin dans l'originalité, il suffit d'opter pour un harem. Cet habit qui a été pendant longtemps réservé aux femmes devient maintenant unisexe et rentre par les grandes portes dans les garde-robes masculines. Pour les femmes, si vous n'avez pas envie de porter une jupe afin de ne pas subir le frottement infernal des cuisses mais que vous ne voulez pas non plus vous sentir à l'étroit dans un pantalon, optez pour un harem. C'est agréable à porter et joli à voir. C'est surtout atypique et original. Mais, c'est aussi un habit historique parce que…

Le harem, une antiquité…

Se demander lequel du harem ou du sarouel vient en premier est comme se demander si l'œuf est arrivé avant la poule ou le contraire. Il serait plus judicieux de dire qu'on les a inventés en même temps. D'ailleurs, on ne peut pas les dissocier. En effet, la forme telle qu'elle a été faite au début du sarouel ressemble plus au harem. Pourtant, ce mot est venu beaucoup plus tardivement et contrairement à ce que l'on pourrait croire, c'est un mot arabe et non pas thaïlandais. On désigne par ce mot, les femmes. Il est donc tout naturel que ce harem soit un habit exclusivement féminin… Vous verrez que ce n'est pas totalement vrai ni totalement faux !

Un harem n'est pas un Sarouel

Si l'on parle du harem et sarouel thaïlandais, l'un ne ressemble en rien à l'autre à par peut-être le fait qu'ils séparent les jambes. En effet, non seulement la forme n'est pas la même mais le tissu et la façon de les coudre diffèrent également. Ceci dit, cette confusion est totalement légitime. En effet, le sarouel algérien ou plus généralement oriental ressemble beaucoup au harem thaïlandais. De plus, le mot harem qui est un mot arabe ne diminue en rien cette confusion. Pourtant, il faut quand même faire la différence. Il faut savoir qu'un sarouel thaïlandais ressemble plus au pantalon que le harem. Le harem thaïlandais quant à lui a plus en commun avec la jupe qu'avec le pantalon, du moins si on le considère de loin.

Le harem, cette forme atypique de pantalon

Avouons-le, le harem est un pantalon tout de même. Attaché à la ceinture et séparant les jambes, il réuni les bases d'un pantalon typique. Toutefois, sa forme n'a rien à avoir avec le pantalon si ce n'est que les bases. Ce qui fait à la fois le charme et l'originalité du harem, c'est qu'il ne sépare pas tout à fait les jambes. En effet, il est composé certes de deux morceaux de tissus qui ne séparent que les chevilles. Pour le reste, ça a plus la forme d'une jupe. En fait, on a l'impression qu'il y a une poche entre les jambes qui forme un triangle si l'on les ouvre. En les réunissant, le harem ressemble à une jupe. C'est pour cette raison qu'on ne peut ni le considérer comme une jupe, ni comme un pantalon. C'est tout simplement un harem ! Cette forme on la retrouve également dans le sarouel algérien ou le pantalon asiatique qui comporte également plusieurs plis. Le harem thaïlandais quant à lui est beaucoup plus simple et plus léger. Il faut garder à l'esprit que la Thaïlande est un pays chaud et que ses habits traditionnels sont légers et simples. On ne cherche pas à se protéger du froid. Ceci dit, on aime les couleurs et la nature et ça se ressens dans ses habits. Comme pour le sarouel, le harem est coloré, orné de motifs et décorations ethniques et naturelles ainsi que de fils dorés ou argentés pour agrémenter le tout et ajouter une touche de brillance. On peut vraiment dire que ça reflète l'amour de la vie de la Thaïlande en toute sa splendeur.

Une exclusivité féminine ? Fausse idée…

On associe souvent le harem à la gente féminine et on trouve que les hommes sont très réticents à l'idée d'en porter. Cette idée est surement fondée sur quelque chose et on ne peut pas affirmer que c'est tout simplement parce que ça ressemble à une jupe puisqu'il y a bien des hommes qui portent le kilt qui est, avouons-le, une jupe ! D'où vient donc cette idée aussi absurde qu'elle soit ? En fait, c'est l'origine même du mot harem qui pose ce problème. Comme on l'a déjà dit, ce mot signifie femme en arabe. Bien qu'aujourd'hui ce mot a une connotation péjorative, c'est aussi parce que ça désignait la coure féminine des sultans et en quelque sorte les courtisanes. Ce pantalon a été associé à ces femmes parce qu'elles le portaient. En effet, on en portait parce que c'était séduisant et que ça flattait les formes quand on danse. On le voit encore porté par des danseuses orientales avec un haut qui révèle le ventre. Pourtant, les hommes aussi le portaient. En Moyen-Orient ainsi qu'en inde, en chine, au japon et même en Europe, on portait le harem. D'ailleurs à un certain moment, on interdisait aux femmes de le porter parce qu'il ressemble au pantalon. Bref, l'histoire nous affirme que ça n'a jamais été exclusivement féminin même si son nom nous met sur une mauvaise piste. En conclusion, messieurs, osez le porter ! C'est un habit unisexe qui n'a rien à avoir avec les femmes. Il suffit d'opter pour des modèles masculins et dans des couleurs un peu « moins » féminines pour se sentir plus à l'aise.

Thaisicha, pour des harems uniques !

Pour trouver un harem authentique, faites attention aux marques qui vous mettent sur une fausse piste. Le harem thaïlandais ressemble beaucoup au sarouel oriental et on peut donc faire passer un sarouel pour un harem. Thaisicha ne peut faire ce genre d'erreur puisque ses produits sont fabriqués en Thaïlande. Mais ce n'est pas le seul avantage que vous tirerez si vous décidez de passer votre commande sur ce site. Tout d'abord, vous aurez des modèles uniques, authentiques et surtout qui ont une âme. On ne parle pas de production à la chaine ou de surexploitation. C'est carrément une petite marque qui fabrique ses produits avec amour. Et puis, si vous voulez les petits prix, il n'y a pas beaucoup de sites qui vous les offriront. Thaisicha a des prix très abordable et beaucoup de promotions qui vous feront craquer pour plus d'un produit tout en préservant vos économies pour l'été.

La pochette ethnique, un must have dans votre garde-robe

La pochette est de plus en plus présente dans notre quotidien. Loin des grands sacs à main qu'on remplit de tout et n'importe quoi, elle ne garde que l'essentiel. De la place pour un petit rouge à lèvre, son téléphone et peut-être un petit mouchoir. Ceci dit, la pochette n'a pas qu'une seule taille et peut porter bien plus que ces quelques trucs. Elle peut être assez grande pour abriter un petit trousseau de maquillage et un parfum ou assez large pour que les feuilles en papiers ne se froissent pas. Mais, depuis peu, un type de pochette attire particulièrement l'attention et fait des ravage auprès de la gente féminine : la pochette ethnique. En hiver comme en été, ce type de pochette complète parfaitement une tenue sobre et lui donne ce petit quelque chose qui fait son originalité.

L'histoire de la pochette…

Pour pouvoir parler de la pochette, il faut revenir sur l'histoire des sacs à mains pour femmes. Au temps de la noblesse et de la royauté, les femmes n'avaient pas besoin de sacs vu qu'elles habitaient dans le château où leurs quartiers ne sont qu'à quelques mètres. Par contre, avec la révolution et la libération de la femme, ces femmes se sont retrouvées contraintes de sortir de leur petite bulle pour assister aux fêtes et réceptions ainsi que pour aller au travail. Le sac à main est devenu donc un remplaçant des domestiques qui ne peuvent plus suivre madame partout. Au fil des années, on l'a vu s'agrandir petit à petit et changer de forme pour revenir un peu en arrière et retrouver une taille plus réduite. Les femmes n'ayant plus besoin de beaucoup d'outils de toilettes pour la simple raison qu'on allait plus vers la simplicité du maquillage, on a assisté à un petit retour en arrière. La pochette est venue donc se positionner au milieu.

La pochette, un atout féminin !

C'est féminin, et à la fois élégant et décontracté. La pochette peut être partout et aller à n'importe quelle occasion à l'exception bien sur des randonnées et de la plage. Pour le quotidien ou pour les soirées, c'est vraiment très pratique et très joli. En effet, portée sous l'aisselle, la pochette ne prend pas beaucoup de place et n'a pas besoin qu'on lui consacre une main. Ceci dit, parlons surtout de la pochette ethnique. Depuis peu, les motifs ethnique sont venus comme une touche exotique pour embellir la mode et rajouter de l'originalité dans des créations un peut trop banales. Motifs, couleurs et même décoration, la pochette ethnique se distingue par ce petit côté sauvage qui fait ressortir la bête en vous. Ceci dit, elle garde un aspect élégant et très chic si elle est associée à une tenue sobre.

La pochette, un incontournable accessoire

Que ce soit pour sortir entre copine ou pour aller danser, avoir une pochette est indispensable. Pas trop encombrante et s'adaptant à tous les styles, c'est carrément un accessoire incontournable comme les chaussures ou les boucles d'oreilles. L'avantage avec cet accessoire, c'est qu'il ne limite pas votre mouvement et vous pouvez danser avec en toute liberté. Contrairement au sac à main grand et encombrant, il suffit de la mettre sous votre bras et de danser dans des endroits très remplis. Pochette ou sac à main ?! Le choix est facile !

La pochette ethnique, de l'élégance à la légèreté !

Quand on évoque le mot ethnique, on imagine directement des motifs bizarres et un pattern très chargé. Détrompez-vous. Une pochette ethnique est loin de cette vulgarité que vous vous imaginez. Une pochette ethnique est à la fois élégante et chic. Le petit plus qu'elle rapporte, c'est cette touche de légèreté à votre tenue. Avec des jeans et des baskets, c'est assez sport et avec un tailleur, c'est assez léger. On n'aime plus les tenues trop strictes et dépourvues de toutes âmes. La pochette ethnique apportera cette âme qui manque à votre tenue un peu trop carrée.

Les pochettes ethniques chez Thaisicha…

Même si vous en trouverez partout des pochettes ethniques aussi différentes les unes que les autres, chez Thaisicha, on vous apporte un petit plus que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Ce petit plus, c'est l'originalité. Tous nos modèles sont introuvables ailleurs et sont authentiques. Ce qui leur distingue c'est qu'ils ont une âme. Au lieu de miser sur la quantité, on a misé sur la qualité. Cette qualité a un prix et il n'est pas cher contrairement à ce qu'on essaye de vous faire croire. On fabrique nos pochettes en Thaïlande, dans les règles de l'art et vous les apporte jusqu'à chez vous. Succombez aux charmes d'une pochette ethnique et unique !